Commune de Cénevières, 46

logo
pdf Imprimer Envoi
Vous êtes ici : Accueil /La commune / Le cadre géographique

Recherche Avancée

carte topographique

Le cadre géographique

Géomorphologie

Comme la plupart des communes riveraines du Lot, le territoire de Cénevières couvre des plateaux de causse et un tronçon de vallée. Cette répartition équitable permettait à chaque commune, plus particulièrement à l'époque des échanges par voie navigable, de disposer d'une situation stratégique ainsi que d'une meilleure autonomie.
Aujourd'hui la vallée est toujours exploitée pour la qualité de sa terre facilement irrigable. Sur ses côtés, une topographie bombée de moyenne amplitude forme une barrière naturelle franche.
Au sud, les hameaux s'installent sur un plateau caussenard aride délicatement modelé.

Au regard des entités paysagères lotoises, la commune comporte donc en deux secteurs bien distincts: la partie nord qui jouxte la rivière, typique des paysages de la vallée du Lot, et d'autre part le causse de Limogne.

Paysage

Bien évidemment la rivière Lot représente le point d'orgue du paysage de cette commune. Rendue à nouveau navigable, elle est un vecteur supplémentaire qui renforce la valeur touristique du site.
De même, les routes départementales représentent un observatoire privilégié des paysages. Elles ont un rôle majeur dans la perception du territoire ainsi parcouru et plus particulièrement concernant les falaises monumentales du Lot qui mettent en scène un paysage véritablement d'exception devenu emblématique pour le département.

La vallée du Lot fait l'objet d'attentions particulières en temps que support touristique. Grâce à cette reconnaissance acquise depuis fort longtemps et à la présence d'une agriculture traditionnelle, la vallée procure l'image d'un espace entretenu et authentique.

Sur le plateau, nous sommes bien loin du 19ème siècle où la surpopulation avait entraîné une exploitation parcimonieuse du moindre arpent.
Contribuant à l'ambiance caussenarde, le parcellaire résultant de nombreuses successions familiales est très morcelé. Devenus emblématiques de l'entité causse, les murets en pierres séches soulignent les limites savantes et procurent une ambiance intime.

Son évolution se traduit par une végétalisation arbustive des landes typiques des causses et plus particulièrement sur les coteaux délaissés. On peut parler ici de fermeture des paysages. Cette transformation incombe aux modifications profondes intervenues dans les usages agricoles et notamment la régression ou plus exactement la disparition des broutards et de la vigne dans les travers. Le plateau est aussi touché par cette évolution mais de façon amoindrie. De récentes politiques agricoles mises en place ont pour mission l'entretien de cet espace grâce à des opérations de gestion telles que le maintien du pastoralisme ou encore des actions de débroussaillage.